L’histoire de la réflexologie

Historique

Dans l’antiquité

L’histoire de la réflexologie des pieds et des mains remonte à la nuit des temps.

Le document le plus ancien  se trouve en Egypte sur le tombeau d’Ankhmahor preuve de l’existence de cette pratique curative et préventive.

Sur ce document y est inscrit des pictogrammes datant d’environ 2500 ans avant J.C.

Selon l’institut du papyrus au Caire, les hiéroglyphes signifient : “Veuillez apaiser la douleur” dit le patient,

“je ferais comme il vous plaira” répond le praticien.

Nous trouvons aussi des traces de réflexologie du pied en Inde sur la représentation du pied de Bouddha.

Cette pratique s’effectue aussi chez les incas, les indiens d’Amérique selon eux nos pieds sont nos liens avec la terre et les énergies qui la traversent. Ils contribueraient au maintien de l’équilibre physique, mental et spirituel.

En Chine, le massage des pieds était associé à l’acupuncture.

Les chinois ont continué à utiliser ces techniques, ce qui leur vaut la réputation d’être à l’origine de la réflexologie.

En Europe

Cette  thérapie manuelle est utilisée depuis le Moyen Age, mais il faut attendre le XXème siècle pour que les  médecins chercheurs(suédois, russes, anglais, allemands, américains), se concentrent sur le fait qu’une stimulation d’une partie du corps agisse sur une partie éloignée.

En Angleterre, les neurologues Sir Henry Head et Sir Mackensie ont proposé une théorie nommée “les zones de Head”, dans laquelle ils démontrent la relation entre des segments de peau et différents organes internes.

Ils ont élaboré une cartographie qui est encore utilisée aujourd’hui.

A la même époque, en Allemagne, le Dr Alfons Cornelius développe une méthode où il masse des points douloureux du corps pour obtenir un soulagement dans d’autres parties du corps.

Un autre médecin allemand, le Dr Barczewski, introduit une technique semblable sous le nom de “massage réflexe”, terme dorénavant utilisé pour décrire les méthodes qui agissent à distance.

Aux Etats Unis

Aux USA, le Dr Fitzgerald développe des “points de pression”.

Il découvre par hasard cette méthode en appuyant sur la muqueuse du nez avec une sonde enrobée de coton, ce qui a pour effet d’anesthésier d’autres parties du corps.

L’avancement de ses recherches l’amène à publier “La Thérapie des zones” en 1916 et “La thérapie des zones ou atténuer la douleur chez soi” en 1917.

La “thérapie des zones” du Dr Fitzgerald divise le corps en dix lignes longitudinales imaginaires, cinq de chaque côté, qui s’étendent du sommet du crâne à l’extrémité des orteils.

Des maux de tête, des lumbagos, de l’asthme, des douleurs dentaires, etc.

sont traités par cette méthode, qui est ensuite reprise par les docteurs George Starr White et Joe Shelby Riley.

Ce dernier établit des diagrammes détaillés de la localisation des points réflexes des pieds et des mains.

Il écrivit plusieurs livres à ce sujet dont le premier parut en 1919.


La réflexologie plantaire telle que nous la connaissons aujourd’hui a été principalement développée par une kinésithérapeute américaine : Eunice Ingham.

Elle travailla sur des milliers de pieds, vérifiant l’emplacement des points douloureux et les symptômes, et mit au point une cartographie des zones réflexes plantaire.

Elle décéda en décembre 1974 à l’âge de 85 ans Eunice Ingham est aujourd’hui considérée comme la mère de la réflexologie plantaire.


Son neveu, Dwight Byers l’a secondée dans ses enseignements à partir de 1950.

En 1973, il devint directeur de l’Institut International de Réflexologie (IIR) et se consacra à la pratique et à l’enseignement de la réflexologie.

Martin Carine Réflexologue

Prendre rendez-vous en ligneDoctolib